Tennis

Andy Murray affirme que lui et sa famille ont contracté le coronavirus à cause du laxisme des protocoles au Centre National de Tennis de la LTA.

Dans une explosion de rage contre l’organe directeur du tennis anglais, le double champion britannique de Wimbledon, âgé de 33 ans, a accusé la LTA de « mettre les gens en grave danger ». La Lawn Tennis Association est tout simplement la fédération britannique de tennis.

En effet, Andy Murray a insisté sur ces points de négligence selon lui pendant la période de Noël et du Nouvel An : 

“Il y a eu un manque sérieux et inquiétant de tests de dépistage des coronavirus au siège de la LTA à Roehampton. Aucun court de tennis n’a été fermé, en violation des exigences de distanciation sociale. Le salon des joueurs n’était pas fermé et il y avait des tonnes de gens dans le gymnase ».

Andy Murray a manqué l’Open d’Australie en raison de son test positif, tandis qu’un membre de sa famille a été gravement touché par le virus. Depuis, il s’est enflammé dans sa communication :

« Je n’aurais pas pu l’attraper ailleurs. Je n’avais pas quitté ma maison ou le centre depuis dix semaines. Et évidemment, il y a eu quelques cas positifs là-bas. Je me suis tenu à tous les protocoles. J’ai été très prudent parce que ce n’est pas seulement pour des raisons de tennis. Aucun membre de mon équipe ne l’a eu. J’ai été le seul à le contracter et aucun membre de ma famille ne l’avait avant moi.

« Donc la façon dont nous nous comportions là-bas suggère que nous ne nous comportions pas mal, sinon j’imagine que l’un d’entre eux l’aurait attrapé aussi.

Quand nous sommes allés au centre en avril, pendant le premier confinement, on ne pouvait s’entraîner que sur les courts un, trois et cinq.

Un court était espacé entre chacun, le gymnase était fermé et son accès était restreint.

Mais après Noël, les six courts étaient utilisés, il y avait des tonnes de gens dans le gymnase et c’était juste totalement différent. »

D’autres sportifs s’inquiètent aussi du manque de distance sociale et du port limité de masques à l’intérieur du gymnase. Mais la plus grosse colère de Murray porte sur le nombre de personnes dans le salon des joueurs du centre, qui a considérablement augmenté avec l’arrivée de nombreux joueurs venus de tout le pays.