Depuis le de début de la pandémie du coronavirus les records d’impayés n’ont pas cessé de grimper exponentiellement. Selon une étude de grandes ampleurs effectuée par la fintech française Algoan, le nombre d’impayés auraient augmenté considérablement avec les conséquences du confinement. Cette étude vient conforter l’idée qu’il faudrait effectuer un rachat de crédit pour les foyers ayant cumulé plusieurs emprunts.

Le report d’échéances : Une vague inédite

10 000 : c’est le nombre de reports d’échéance demandés par jour qui a été enregistré par la fintech Algoan dans le cadre de l’étude sur les conséquences financières de la Covid-19. Selon Algoan, le nombre de demandes de report serait passé d’une centaine par jour à 10 000 reports demandés. La cause principale de cette importante vague de demandes de report est la baisse générale des revenus français particulièrement chez les non-salariés.

Par ailleurs, la nouvelle politique des organismes financiers qui ont pris des mesures pour faciliter le report d’échéance afin d’éviter les impayés a aussi joué un rôle important dans cet accroissement. Malheureusement cette solution proposée par les organismes financiers n’est pas sans conséquence. En effet les différents reports d’échéances impliquent des intérêts supplémentaires réduisant par la même occasion le revenu restant après le paiement des endettements.

L’augmentation exponentielle des comptes à risques

Les comptes à risque désignent en général les comptes ayant enregistré un défaut de paiement dû à une pause dans le remboursement d’une échéance ou à cause d’un rejet de prélèvement. Selon le rapport d’Algoan, le nombre de ces comptes aurait triplé voire quadruplé pendant le confinement. C’est une situation assez inquiétante compte tenu du fait qu’un surendettement pourrait naître de ces impayés répétés ainsi que des frais qu’ils génèrent. Cela se remarquera encore plus s’il fallait rembourser plusieurs crédits différents. Au final l’emprunteur se retrouve proche de la difficulté financière vu la diminution de reste à vivre et le risque d’installation de découvert bancaire.

Une solution européenne : Le rachat de crédit

Avant de perdre totalement le contrôle de la situation, le rachat de crédit propose une bouée de sauvetage aux personnes ayant déjà un surplus de dettes. Il s’agira de rembourser le nouveau capital emprunté sur une durée plus longue diminuant ainsi le montant de la mensualité. L’échéance serait alors réduite de 30 à 60 % selon les différentes situations. Cependant il faut noter le cout total du crédit sera automatiquement augmenter en cas de rallongement de la durée de remboursement.

Simulation Rachat de Crédit