Le 15 janvier dernier, plusieurs contribuables ont reçu un premier acompte de leur crédit d’impôts. Mais il apparaît que tout le monde ne s’est pas senti avantagé par cette application. Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes se sont plaintes de ce qui, selon elles, est un dysfonctionnement de la procédure.

Un paiement de 627 euros en moyenne

Le premier acompte versé le 15 janvier dernier équivalait, en moyenne, à 60 % de la valeur totale de la somme du crédit à eux alloué au cours du mois, c’est-à-dire en janvier 2019. Une enveloppe qui avoisine les 627 euros en moyenne pour chaque contribuable. Une décision du ministère de l’action et des comptes publics qui a fait, comme on peut s’en douter, de nombreux heureux. Le dispositif mis en place par l’autorité financière a permis de ne pas omettre les Français qui ont oublié de transmettre leurs coordonnées bancaires. A cet effet, une lettre-chèque des impôts leur sera adressée. Mais le ministère de l’action et des comptes publics a aussi fait savoir que les fonds octroyés dans le cadre de cette opération ne seront disponibles qu’au cours de l’été de cette année.

Une vague d’indignés sur les réseaux sociaux

Il est à noter que si, sur Internet, certains contribuables ont mentionné que leurs comptes ont été crédités de la somme exacte qui était censée leur revenir, il y en a aussi beaucoup qui se sont offusqués de ce que la part de l’acompte de crédits d’impôts qu’ils ont reçue ne reflète en rien ce que prévoit la disposition. Certains parmi eux ont d’ailleurs fait savoir qu’ils n’ont reçu que 15 % de la somme attendue, tandis que d’autres se sont plaints de n’avoir rien reçu.

La clarification du ministère de l’action et des comptes publics

Selon les explications, il y a à prendre en compte que ce ne sont pas tous les crédits et réductions d’impôts qui sont pris en compte dans le processus. La liste de ceux qui sont éligibles est disponible sur le site de l’autorité ministérielle. Par ailleurs, les déclarants qui ne sont plus éligibles à la réduction d’impôts en 2018 et qui auraient reçu le crédit alloué en 2019 se verront obligés de le restituer au cours du mois de septembre 2019. Pour le moment le paiement pour l’impôt à la source se poursuit.