La santé mentale des jeunes durant la pandémie

photo jeune homme avec un capuche qui regarde par terre

Un récent sondage d’Ipsos pour la Fondation FondaMental à dévoilé que le nombre de tentatives de suicide chez les 12-24 ans est en hausse, et que trois jeunes sur dix ont déclaré avoir déjà eu des envies ou des idées sucidaires depuis 2021.

Mais comment expliquer l’état psychologique des jeunes depuis la pandémie ?

Pourquoi cette détresse ? 

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la détresse psychologique des jeunes et notamment des étudiants en ce début d’année 2021 toujours en pleine pandémie mondiale de Covid-19. Les informations contradictoires communiquées par les autorités, les restrictions de la liberté qui obligent les jeunes à rester dans un cercle social et familial très restreint, plus d’émoussement social, l’isolement, la fermeture de tous les espaces de vie sociale, les cours à distance qui sont pour certains très difficiles à suivre et à supporter, l’enfermement dans des appartements ou des studios, mais aussi la peur du virus. 

Tous ces différents facteurs ont permis le développement de nombreuses dépressions, mais aussi de mal-être qui se traduisent par l’apparition de certains troubles comme des troubles anxieux ou alors des troubles du sommeil. 

Les jeunes se sentant oubliés de la pandémie peuvent alors penser au geste fatal.

Pas de place pour les jeunes dans les hôpitaux 

Un sérieux problème se pose alors que les jeunes font face à une situation de détresse : les hôpitaux manquent de lits afin de pouvoir accueillir les jeunes suicidaires. Notamment dans les services pédopsychiatrie pour les adolescents les plus jeunes voire même les enfants ayant réalisé une tentative de suicide, le nombre de lit est plus que limité. Les équipes médicales font alors face à un grand désarroi face à ses jeunes qu’il faut accueillir et à qui il faut apporter de l’aide et de l’attention. Une situation délicate qu’il faut absolument arrangée et dans des délais très réduits afin de ne pas la laisser s’aggraver.