La Chine a lancé vendredi soir un module d’exploration qui doit se poser sur la face cachée de la lune.

C’est une première mondiale qui devrait renforcer les ambitions spatiales de Pékin. Vendredi, la Chine a lancé un module d’exploration qui doit se poser sur la face cachée de la lune. Le véhicule baptisé Chang’e-4 – du nom de la déesse de la lune dans la mythologie chinoise – est parti à bord d’une fusée de type Longue Marche 3B depuis le centre de lancement de Xichang dans le sud-ouest du pays, peu avant l’aube samedi (vendredi soir en temps universel), selon l’agence Chine nouvelle.

Un long périple

C’est le début d’un long périple pour l’engin chinois qui devrait alunir autour du Nouvel An, afin d’arpenter cette partie encore inexplorée de la lune et d’y mener des expériences scientifiques.

Une face encore inexplorée

La face cachée de la Lune désigne l’hémisphère de l’astre lunaire qui n’est pas visible depuis la Terre. Contrairement à la face la plus proche de la terre, qui est toujours tournée vers elle, aucune sonde ni aucun module d’exploration n’a jamais touché la surface de l’autre côté. Celle-ci est montagneuse et accidentée, parsemée de cratères, alors que la face visible offre de nombreuses surface planes pour se poser. Ce n’est qu’en 1959 que les Soviétiques ont pris les premières images de la face cachée.