Le débat national lancé par Emmanuel Macron n’aura rien changé ; les Gilets jaunes se sont une fois de plus mobilisés ce samedi pour manifester dans les rues. Si en novembre et en décembre le nombre de manifestants a atteint les 100 000, ce nombre est moins important depuis deux semaines, mais pas assez pour ignorer le malaise.

Paris a manifesté dans le silence

Dans la capitale Paris, les Gilets jaunes ont programmé le siège de l’Arc du triomphe. Ils étaient donc présents sur les lieux déjà à 11 heures. Mais en face, un fort dispositif de sécurité destiné à empêcher le mouvement d’aboutir. En effet, selon les estimations, il y avait pas moins de 5000 hommes en uniforme qui ont encerclé l’Arc du triomphe. Une manifestation à Paris qui s’est donc déroulée dans le silence, ou plus précisément dans le deuil. Parmi les personnes présentes, certaines d’entre elles avaient des pancartes à l’effigie de ceux qui ont perdu la vie au cours des manifestations, ainsi que les photos de ceux qui sont blessés graves.

Vers l’après-midi, les milliers de manifestants présents se sont dirigés vers Montparnasse. A ce propos, on pouvait lire sur les réseaux sociaux des coups de gueule du genre : « Emmanuel Macron, on vient te chercher chez toi ». Mais comme on pouvait quand même s’y attendre, les policiers ont interpellés quelques manifestants. Il leur était reproché des ports d’armes. Alors que les policiers avaient laissé courir le bruit selon lequel ils s’attendaient à une attaque directe, les manifestations de Paris se sont plutôt bien déroulées.

Mais le calme des manifestations de Paris n’a pas été celui des autres villes

Plusieurs autres villes ont connu des mobilisations de Gilets jaunes ce samedi. Entre autres il y a Toulon, Marseille, Saint-Etienne, Nevers, Dijon, Béziers… Des affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre dans certaines de ces villes. C’est le cas de Lyon où les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour empêcher les Gilets jaunes d’entrer dans l’hypercentre de la ville. Des tensions ont aussi été signalées à Rennes et à Rouen. Même son de cloche à Avignon où le commissariat de la ville a failli être assiégé par 150 manifestants. Du côté de Lille, ce sont des barricades qui ont été installées par les Gilets jaunes. La contestation se poursuit et reste maintenant à savoir si la mobilisation sera constante ou pas.